l'édito

2021, une année pour les insoumissions

2020 fut l’année de la pandémie du coronavirus. Une année de souffrances, de deuils, de restrictions, de confinements, de frustrations, qui se poursuivront sûrement en 2021. Ce fut l’année de la mise en lumière des mensonges du gouvernement, des errements de sa stratégie pour affronter la maladie. Ce fut aussi l’année des applaudissements des soignants, l’année où l’on a esquissé un monde d’après, écologique et social.

2020 fut l’année (l’hiver devrait-on dire) de la plus grande grève de l’histoire contemporaine en France, contre la réforme des retraites. Ce fut l’année de la « visibilisation » des violences policières à l’encontre des manifestants, des personnes racisées. 2020 fut l’année qui montra le délabrement de l’hôpital public et le mouvement social continu depuis trois ans des travailleurs hospitaliers. 2020 fut l’année de la mobilisation contre la proposition de loi sécurité globale, mais aussi la dégradation des libertés publiques. Ce fut l’année d’une grande mobilisation pour la laïcité et contre l’obscurantisme après l’assassinat de Samuel Paty. 2020 fut l’année de la plus grande récession de l’histoire contemporaine.

Lire la suite...

à la une

1%

LE CHIFFRE DU MOIS

Les 1% les plus riches émettent deux fois plus de gaz à effet de serre que la moitié la plus pauvre de la population mondiale.