l'édito

L’été sera chaud, la rentrée encore plus.

Canicule, incendies, inflation galopante et crise politique, voici le cocktail Molotov qui s'installe dans le pays. Après une séquence électorale où il a été presque impossible de débattre des enjeux véritables, en grande partie du fait du refus du candidat Macron de se prêter à cet exercice démocratique légitime et indispensable, rien n'est solutionné, rien n'est tranché.

Pire encore, le barrage républicain a des airs de radeau de la Méduse. Élu à la faveur d'un second tour de barrage à l'extrême droite, des élections législatives sévèrement perdues, voici, Macron 2, son gouvernement, sans vote de confiance donc légitime du seul fait du prince, et sa non majorité parlementaire, qui pavoisent et continuent les mêmes recettes contre le peuple.

Lire la suite...

à la une

400
millions

LE CHIFFRE DU MOIS

Selon le Giec, 400 millions de personnes seront confrontées à des pénuries d'eau avec un réchauffement limité à +2 °C. et 420 millions de personnes de plus seront menacées par des canicules extrêmes.