l'édito

Démocratie sanitaire

Perte de confiance envers la parole d’autorité, hystérisation des débats, stratégie de division, démocratie confinée avec un Parlement rendu impuissant, libertés publiques malmenées, tels sont les tenants et conséquences de la politique sanitaire menée par le gouvernement depuis plus de 18 mois.

Suite aux annonces du 12 juillet d’Emmanuel Macron, une nouvelle vague populaire s’est constituée dans le pays. Le pass sanitaire est entrée dans nos vies. Une entrée qui ne pouvait être discrète au regard tant des enjeux, sanitaires, démocratiques mais aussi sociaux, que de l’imaginaire qu’il véhicule. Un nouveau terme dans le dictionnaire Covid, dont la langue ne cesse de se développer et d’envahir nos échanges depuis mars 2020. Une langue vide de mesures d’anticipation, illustrant des choix politiques de gestion de crise dans la continuité des politiques néolibérales qui en saccageant services publics, système de solidarité et écosystème sont les principales, si ce n’est les causes ultimes, de la crise.

Lire la suite...

à la une

+156%

LE CHIFFRE DU MOIS

«Depuis 1750, la concentration de méthane dans l’atmosphère a augmenté de 156 % pour atteindre un taux inégalé depuis 800 000 ans. Une tonne de méthane a un pouvoir de réchauffement global 84 fois plus élevé en moyenne qu’une tonne de CO2 sur une période de vingt ans.
60 % des émissions de méthane sont imputées à l’agriculture, liées notamment à l’élevage de ruminants.