l'édito

Ce soir, à minuit, s’achève une campagne de près de 18 mois. Tractage, porte à porte, meetings, réunions publiques, interviews, rencontres, marches, ateliers des lois… l’Union populaire et son candidat Jean-Luc Mélenchon n’ont pas ménagé leurs efforts pour diffuser dans tout le pays leur programme, L’avenir en commun, et à travers lui une vision du monde.

Car nous voilà au pied du mur, face aux enjeux écologiques mais aussi internationaux et sociaux. La misère grandit et les inégalités s’accroissent dans notre pays, la guerre en Ukraine fait craindre une nouvelle famine dans certaines parties du monde, le rapport du GIEC sonne une nouvelle fois l’alarme… Il y a urgence à agir. Urgence à construire un autre monde.

Faire un choix de société, voilà l’enjeu de cette élection. Rarement les choses auront été aussi claires dans une élection présidentielle. Rarement à deux jours du premier tour, les options auront été aussi tranchées et sur la table.

3 candidat.es pour deux places au second tour : Emmanuel Macron, Marine Lepen, Jean-Luc Mélenchon. Première option, après 5 ans de brutalité sociale, de mépris et de casse de nos services publics, E. Macron entend finir le travail de destruction de notre modèle de société en s’attaquant à l’École publique et à notre système de retraite. Deuxième option, Marine Lepen, le même programme néolibéral qu’E. Macron avec mépris de classe et de race.

Face à ces deux impasses, le bulletin Jean-Luc Mélenchon, pour une société de l’entraide et de l’harmonie entre les êtres humains et avec la nature. Blocage des prix, SMIC à 1400 euros nets, accompagnement des artisans, commerçants et TPE/PME/PMI dans le contexte, retraite à 60 ans, 6ème République. A l’heure où le rapport du GIEC nous apprend qu’il nous reste 3 ans pour agir face à l’urgence climatique, l’heure n’est plus à tergiverser. Il nous faut faire bifurquer notre économie. Il nous faut un Président de l’action climatique.

Face à constat, le vote Jean-Luc Mélenchon est le vote responsable et vital. C’est la raison pour laquelle depuis plusieurs semaines, et cela s’est accéléré ces derniers jours, les appels à voter Jean-Luc Mélenchon de diverses personnalités du monde associatif, syndical, de la culture, de l’économie, des universitaires, des militant.es politiques d’autres forces politiques… se sont multipliés.

On sent qu’il se passe quelque chose. Quelque chose de grand qui peut permettre ce dimanche à 20h d’ouvrir de nouveaux horizons. D’ouvrir un nouveau champ des possibles. En se débarrassant dès le premier tour des extrêmes droites, c’est un second tour avec deux projets face à face qui s’ouvrira. Plutôt qu’une élection confisquée, un réel débat pourra avoir lieu. L’occasion aussi de voir le Président-candidat, qui ayant refusé tous les débats d’avant premier tour, n’aura pas d’autre choix que de faire face à son bilan désastreux à bien des égards. Et puis, c’est à coup sûr, une grande vague d’espoir qui s’ouvrira devant nous et avec elle la possibilité d’une grande mobilisation populaire pour le second tour pour faire gagner le camp du partage des richesses, de la justice sociale et climatique.

Ce dimanche 10 avril, à plus d’un titre, nous avons rendez-vous avec l’histoire. Répondons présent.es !

Séverine Véziès

crédit photo : Anthony Brondel

 

 

Abonnez-vous

Chère lectrice, chère lecteur,
Les équipes du Journal de l'insoumission travaillent d'arrache-pied pour vous offrir un magazine trimestriel et un site internet de qualité pour informer et participer d'une culture de l'insoumission. Nous améliorons sans cesse notre formule et nos thématiques : politique, climat, économie, social, société, international. Nous traitons de nombreux sujets avec sérieux et sous de nombreux formats : interviews, analyses, reportages, recettes de cuisine etc. Nous participons aussi à un nouveau média insoumis en ligne Linsoumission.fr. Le Journal de l'insoumission en devient le pendant en format papier et magazine. Les médias insoumis se fédèrent et s'entraident pour affronter la période et les échéances à venir.

Notre objectif est la vente en kiosque dans toute la France métropolitaine et d'outre-mers. Pour ce faire, nous avons plus que jamais besoin de vous. L’abonnement et les ventes sont actuellement notre seule source de financement.

Aidez-nous dans cette aventure. Soutenez le Journal de l’insoumission. Abonnez-vous.

Pour suivre les actualités du JI, abonnez-vous à notre newsletter. C'est gratuit.