l'édito

C'est la trêve des confiseurs et le moment de se reposer, de souffler avant d’entamer une nouvelle année de lutte. 2022, aura néanmoins une saveur toute particulière. Après 5 ans de macronisme, à l’image de ses services publics dévastés (hôpitaux, École, justice…), de la détresse sociale grandissante, de l’inaction climatique du gouvernement, la France et son peuple en ressortent plus meurtris que jamais. À cela s’est ajoutée une pandémie mondiale qui, en révélant ses causes profondes nées du capitalisme financiarisé (causes climatiques avec les zoonoses, conséquences sociales et sanitaires dues à la casse des systèmes de soins publics et des filets de la solidarité nationale), aurait pu permettre une rupture avec ce vieux monde qui court à sa perte. Il n’en sera rien. Accroché, quoiqu’il en coûte, à son idéologie libérale, le gouvernement continue la même politique, faisant supporter le poids de la gestion et des conséquences de la crise sanitaire sur les citoyen.nes et les libertés publiques.

2022, doit être l’année de la rupture. Un tournant civilisationnel est devant nous. Entre le péril raciste et le péril libéral autoritaire, l’Union populaire propose une vision pour un futur désirable. La clé de ce scrutin, c’est vous, habitant.es des quartiers populaires, des périphéries et villages abandonnés par les services publics, qui la détenez entre vos mains. Il est temps de faire cause commune. Car après 3 années de mobilisation pour les gilets jaunes, des mobilisations sociales et écologistes importantes tout au long de ce mandat..., les forces du changement existent dans notre pays. Face à la résignation ambiante et à la petite musique déprimante des « perdus d’avance », martelons l’existence d’un débouché politique concret, sérieux et réel. Celui d'un Avenir en commun et de l'Union populaire.

Dans ce combat, vous pourrez compter sur l’équipe du Journal de l’insoumission pour continuer à mener la nécessaire bataille culturelle de l’écologie populaire, de l’entraide et de l’émancipation. Avec nos interviews, nos rencontres, nos rubriques d’éducation populaire, nos reportages, nous continuerons de donner la parole à celles et ceux qui résistent dans ce pays et qui, par leurs actions, montrent à voir qu’un autre chemin est possible, celui de l’harmonie entre les êtres humains et la nature.

Dès début janvier, nous vous proposerons en kiosque notre nouveau numéro. A la Une, Mathilde Panot, présidente du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale, députée du Val de Marne. Mathilde Panot nous parlera des enjeux écologiques de l’élection présidentielle d’avril 2022 et du projet d’écologie populaire du programme L’avenir en commun porté par Jean-Luc Mélenchon. Il sera aussi question du grand projet inutile du Lyon-Turin et des alternatives à ce projet écocide. Valérie Murat, animatrice de l’association Alerte aux toxiques, qui dénonce l’usage des pesticides dans le vignoble Bordelais. Une interview d’Éric Coquerel au sujet de la loi de finances et de financement de la sécurité sociale pour 2022, un dossier sur les difficultés d’accès à l’eau dans certains de nos territoires…

Alors, bonnes fêtes à tous et toutes et rendez-vous en 2022 !

Séverine Véziès

Notre journal vit de votre soutien, de vos abonnements, alors n’hésitez pas pour Noël à offrir à vos proches un abonnement groupé.

 

 

Abonnez-vous

Chère lectrice, chère lecteur,
Les équipes du Journal de l'insoumission travaillent d'arrache-pied pour vous offrir un magazine trimestriel et un site internet de qualité pour informer et participer d'une culture de l'insoumission. Nous améliorons sans cesse notre formule et nos thématiques : politique, climat, économie, social, société, international. Nous traitons de nombreux sujets avec sérieux et sous de nombreux formats : interviews, analyses, reportages, recettes de cuisine etc. Nous participons aussi à un nouveau média insoumis en ligne Linsoumission.fr. Le Journal de l'insoumission en devient le pendant en format papier et magazine. Les médias insoumis se fédèrent et s'entraident pour affronter la période et les échéances à venir.

Notre objectif est la vente en kiosque dans toute la France métropolitaine et d'outre-mers. Pour ce faire, nous avons plus que jamais besoin de vous. L’abonnement et les ventes sont actuellement notre seule source de financement.

Aidez-nous dans cette aventure. Soutenez le Journal de l’insoumission. Abonnez-vous.

Pour suivre les actualités du JI, abonnez-vous à notre newsletter. C'est gratuit.