International

Depuis l’assassinat du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty par un terroriste islamiste, les « complices » sont désignés. Ce sont les «islamo-gauchistes », qui seraient principalement incarnés dans le champ politique par la France insoumise.

A ce titre le président de son groupe parlementaire, Jean-Luc Mélenchon, a été traité de « collabo » par deux députés de la majorité, en séance, lors de son intervention solennelle appelant à l’unité du pays après ce meurtre abject. Au-delà de l’Assemblée, dans les medias, tout un petit monde politico-médiatique répète en boucle le même mantra : « c’est la faute aux islamo-gauchistes » érigés en cibles.

Une arme d’excommunication

La force de cette étiquette infâmante est d’offrir une élasticité telle qu’on peut y inclure qui on veut quand on veut, au grès des circonstances. Comme l’a rappelé avec gravité Jean-Luc Mélenchon « l’offensive idéologique brune a toujours procédé de même sous toutes les latitudes. Ceux qui croient pouvoir se cacher seront rattrapés. C’est donc tout de suite qu’il faut résister. L’expérience doit éclairer notre devoir de courage et d’unité ». Comme le concept de « judéo-bolchévisme » à une autre époque, celui d’ « islamo-gauchisme » ne sert qu’à jeter l’opprobre. Il s’agit d’une catégorie fourre-tout , évanescente sur le plan idéologique et sociologique : une arme d’excommunication.

Dans le cas de la France Insoumise la compromission avec l’ennemi serait établie par la participation, le 10 novembre 2019, à la manifestation contre l’islamophobie organisée après plusieurs semaines de haine décomplexée à la télévision contre les musulmans, ponctuées par une attaque à l’arme à feu contre une mosquée à Bayonne (lire l’article de Jean-Luc Mélenchon à ce sujet). Il était du devoir patriotique de la France insoumise d’y être présente pour contrer l’objectif théorisé par les  terroristes islamistes de creuser un clivage au sein de la nation entre les musulmans et les non musulmans. Quand des concitoyens sont attaqués en raison de leur appartenance réelle ou supposée à une religion, le devoir d’un mouvement républicain et réellement laïque est d’être à leur côté.

Lire la suite sur le Monde en commun

 

 

Abonnez-vous

Chère lectrice, chère lecteur,
Les équipes du Journal de l'insoumission travaillent d'arrache-pied pour vous offrir un magazine trimestriel et un site internet de qualité pour informer et participer d'une culture de l'insoumission. Nous améliorons sans cesse notre formule et nos thématiques : politique, climat, économie, social, société, international. Nous traitons de nombreux sujets avec sérieux et sous de nombreux formats : interviews, analyses, reportages, recettes de cuisine etc. Nous participons aussi à un nouveau média insoumis en ligne Linsoumission.fr. Le Journal de l'insoumission en devient le pendant en format papier et magazine. Les médias insoumis se fédèrent et s'entraident pour affronter la période et les échéances à venir.

Notre objectif est la vente en kiosque dans toute la France métropolitaine et d'outre-mers. Pour ce faire, nous avons plus que jamais besoin de vous. L’abonnement et les ventes sont actuellement notre seule source de financement.

Aidez-nous dans cette aventure. Soutenez le Journal de l’insoumission. Abonnez-vous.

Pour suivre les actualités du JI, abonnez-vous à notre newsletter. C'est gratuit.