France

Le samedi 24 octobre, une manifestation s’est tenue pour défendre les emplois à General Electric. Deux jours plus tôt, le lanceur d’alerte Maxime Renahy appelait à mettre fin à la destruction de l’outil industriel.

Lire la suite...

Le climat est rance. La nausée, la colère, la stupéfaction, l’inquiétude, tout.es celles et ceux qui ont à cœur nos valeurs républicaines et laïques ressentent au plus profond d’eux cette douleur. En plein procès des attentats de Charlie Hebdo, la barbarie a encore frappé. Samuel Paty, 47 ans, enseignant, assassiné, décapité pour avoir pensé avec ses élèves. Car penser, c’est écouter l’autre, c’est confronter des points de vue, c’est avancer tous ensemble, c’est construire une intelligence collective. Il nous faut réapprendre à comprendre le cheminement laborieux et douloureux que notre pays, la France, a eu dans ses rapports aux religions. Combien de morts, combien de guerres, avant d’arriver à la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat ? La laïcité, en permettant le vivre ensemble, est le garant de la paix civile. Samuel Paty est mort pour avoir vécu la laïcité avec ses élèves. A travers son assassinat, c’est l’Ecole, en tant qu’institution républicaine que l’on attaque. L’Ecole est le réceptacle de ce qui germe dans nos sociétés - violence, misère sociale - mais elle est aussi au cœur même du dispositif d’apprentissage de la citoyenneté. L’Ecole a pour mission, avant toute autre chose, de former des citoyen.nes, libres et éclairés. « Car il n’y a pas de liberté réelle pour l’ignorant. Il n’y a pas d’égalité ni de fraternité sans partage des savoirs », pour reprendre les mots de Jean-Luc Mélenchon devant l’Assemblée Nationale le 20 octobre dernier. C’est cette lumière de la connaissance que toutes les formes d’obscurantisme souhaitent éteindre. Ne les laissons pas faire.

Lire la suite...

Jean-Luc Mélenchon est venu le 2 octobre dernier dans le Haut-Doubs se rendre compte des effets de la sécheresse et du dérèglement climatique sur le Doubs, rivière qui est à sec en plusieurs endroits. Il veut être un "lanceur d'alerte" sur cette situation et sur l'importance de mieux gérer cette ressource.

Lire la suite...

Nous avons appris avec colère et tristesse la volonté de General Electric de supprimer de nouveaux des emplois en France, dans la filière énergies renouvelables.
A Belfort, ce serait le service et les 89 emplois de la filière hydroélectricité, avec la fabrication d’alternateurs, qui serait ainsi supprimés – avec licenciements à la clé.

Lire la suite...

J'ai bien compris que la mode pour celles et ceux qui adhèrent sans recul à l'idée de "gauche" était à la vague verte, et que Jean-Luc Mélenchon quand même il était trop clivant, et que c'était pas bien de crier contre un policier ou de s'énerver contre un procureur.

Lire la suite...

Abonnez-vous

Chère lectrice, chère lecteur,
Les équipes du Journal de l'insoumission travaillent d'arrache-pied pour vous offrir un magazine trimestriel et un site internet de qualité pour informer et participer d'une culture de l'insoumission. Nous améliorons sans cesse notre formule et nos thématiques : politique, climat, économie, social, société, international. Nous traitons de nombreux sujets avec sérieux et sous de nombreux formats : interviews, analyses, reportages, recettes de cuisine etc. Nous participons aussi à un nouveau média insoumis en ligne Linsoumission.fr. Le Journal de l'insoumission en devient le pendant en format papier et magazine. Les médias insoumis se fédèrent et s'entraident pour affronter la période et les échéances à venir.

Notre objectif est la vente en kiosque dans toute la France métropolitaine et d'outre-mers. Pour ce faire, nous avons plus que jamais besoin de vous. L’abonnement et les ventes sont actuellement notre seule source de financement.

Aidez-nous dans cette aventure. Soutenez le Journal de l’insoumission. Abonnez-vous.

Pour suivre les actualités du JI, abonnez-vous à notre newsletter. C'est gratuit.